Ptose mammaire

La ptose mammaire consiste à remonter une poitrine qui tombe. C’est ce relâchement qui s’appelle la ptose.

On peut combiner une ptose mammaire avec la pose de prothèses ou avec une réduction mammaire selon les cas.

La ptose mammaire

Chaque sein est composé d’une glande (chargée de sécréter le lait après un accouchement), de tissu adipeux, de vaisseaux sanguins, de nerfs et de canaux lymphatiques. Les canaux extérieurs de la glande sont dans le mamelon. Les seins reposent de chaque côté sur les pectoraux, mais ils n’ont pas de muscles propres.

C’est le tissu adipeux qui donne au sein sa souplesse et sa forme. Celle-ci dépend également de la proportion de tissu glandulaire. Avec l’âge, ce dernier est progressivement remplacé par du tissu adipeux, beaucoup moins ferme.

Les seins tiennent uniquement par la peau qui les enveloppe et le tissu conjonctif de soutien. C’est pourquoi les seins, soumis à leur propre poids, ont naturellement tendance à s’affaisser avec le temps, et leur partie supérieure à se vider. La ptose mammaire est due principalement à 3 phénomènes :

Ptose mammaire - photo avant apres

L’intervention

La ptose mammaire se déroule sous anesthésie générale et dure environ 2 heures. L’hospitalisation est de 24 à 48 heures.

On a le choix entre 2 techniques selon l’importance de la ptose :

Les suites opératoires

Les suites opératoires sont en général peu douloureuses, ne nécessitant que des antalgiques simples.

Un gonflement (œdème) et des ecchymoses (bleus) des seins, ainsi qu’une gène à l’élévation des bras sont fréquemment observés. Le premier pansement est retiré au bout de 48 heures et remplacé par un pansement plus léger, réalisant une sorte de bustier élastique confectionné sur mesure.

La sortie a lieu 1 à 3 jours après l’intervention, puis la patiente est revue en consultation 2 à 3 jours plus tard. On met alors en place un soutien-gorge assurant une bonne contention (dont la taille aura été évaluée au moment du pansement réalisé à la clinique avant la sortie). Le port de ce soutien-gorge est conseillé pendant environ un mois, nuit et jour. Les fils de suture, s’ils ne sont pas résorbables, sont retirés entre le huitième et le vingtième jours après l’intervention. Il convient d’envisager une convalescence et un arrêt de travail d’une durée de 8 à 15 jours.

On conseille d’attendre un à deux mois pour reprendre une activité sportive.

Le résultat

Il ne peut être jugé qu’à partir d’un an après l’intervention : la poitrine a alors le plus souvent un galbe harmonieux, symétrique ou très proche de la symétrie, et naturel. Au-delà de l’amélioration locale, cette intervention a en général un retentissement favorable sur l’équilibre du poids, la pratique des sports, les possibilités vestimentaires et l’état psychologique.

Il convient simplement d’avoir la patience d’attendre le délai nécessaire à l’atténuation des cicatrices et d’observer pendant cette période une bonne surveillance, au rythme d’une consultation environ tous les trois mois pendant un an.

Le sein opéré est un sein qui reste naturel et sensible, notamment aux variations hormonales.