Plastie abdominale

Les grossesses et le vieillissement modifient le ventre

Il peut s’agir d’un abdomen modérément distendu pour lequel une intervention esthétique associant lipoaspiration et petit lifting abdominal avec cicatrice courte dans le pubis est suffisante.

Il peut s’agir également d’un ventre beaucoup plus abîme avec tablier abdominal. Dans ce cas, l’intervention associe une lipoaspiration, une remise en tension musculaire et une grande résection cutanée. La cicatrice est longue, rarement discrète les premières années mais le résultat est spectaculaire sur la silhouette.

Une prise en charge partielle par l’assurance maladie est possible dans ce second cas.

Plastie abdominale - photo avant apres

L’intervention :

Elle se pratique sous anesthésie générale ou locorégional et dure entre 1 et 2 heures 30.

On procède dans le même temps opératoire à la correction des excès de graisse par une lipo-aspiration première, à la correction d’un diastasis musculaire éventuel par une plastie de rapprochement des muscles grands droits sur la ligne médiane. Enfin l’excès cutané sera enlevé.

L’hospitalisation est de 1 a 5 jours selon l’importance du geste chirurgical.

Les suites de l’intervention :

Les douleurs sont variables.

Le port d’une ceinture de contention abdominale 1 mois est nécessaire.

Les ecchymoses disparaissent en 2 semaines. Une insensibilité du ventre est normale durant plusieurs semaines.

Des règles hygiéno-diététiques strictes et, 2 mois après l’intervention, une rééducation de la paroi musculaire abdominale permettent d’affiner le résultat.

Les complications :

Hormis les complications classiques et rares de tout acte chirurgical (accidents anesthésiques, hématomes, infection, problèmes de cicatrisation) il existe peu de problèmes spécifiques aux abdominoplasties. Des problèmes de cicatrisation avec nécrose cutanée sont rares et plus fréquents chez les fumeurs.

Les accidents thrombo-emboliques sont prévenus systématiquement (Lever précoce, port de vêtement de contention et anti-coagulants).

Dans les grandes abdominoplasties, un épanchement sereux, la 2éme semaine est classique quoique peu fréquent, mais ne compromet pas le résultat final.